top of page

Dispositif estival 2023 pour les incendies de végétation

Le mardi 25 avril 2023, FIRE CHASER était invitée par la Direction Générale de Sécurité Civile et de la Gestion des Crises (DGSCGC) sur la Base Aérienne de la Sécurité Civile (BASC) de Nîmes-Garons afin d’assister à la présentation officielle du dispositif national de prévention et de lutte contre les incendies de forêts et d’espaces naturels. Cette journée était organisée dans le cadre de la préparation à la saison estivale 2023 qui comprend des nouveautés, tant sur le plan de la prévention que de la lutte. On vous explique !

Après une conférence de presse d’environ 1h30 en présence des autorités, nous nous sommes rendu sur le tarmac pour échanger avec les pilotes et co-pilotes. La flotte aérienne de lutte contre les feux de forêt comprend 12 Canadair CL-415, 8 Dash 8 Q400 MR et 3 Beechcraft 200 Super King Air (qui assurent des missions d’investigation, de coordination et de commandement).

La flotte de lutte est appuyée par les hélicoptères « Dragon » de la Sécurité Civile. À ce titre, nous avons pu profiter de la présentation du dernier arrivant dans la flotte d’hélicoptères de la Sécurité Civile, l’Airbus H145 (actuellement au nombre de 4). Ils complètent la flotte des « Dragon » qui compte aujourd’hui 37 appareils. Les H145 sont basés à Annecy (74) et Grenoble (38). Sur le front des incendies de forêt, les hélicoptères de la Sécurité Civile peuvent assurer des missions de reconnaissance, de sauvetage et de marquage. Pour faire simple, ils indiquent aux avions bombardiers d’eau la position souhaitée des largages.


L’après-midi fût consacrée aux manœuvres aériennes et terrestres avec la participation de deux Canadair, un Dash 8, un hélicoptère Dragon, un GIFF du Gard et un détachement d’intervention retardant de l’Unité d’Instruction et d’Intervention de la Sécurité Civile de Brignoles (UIISC7).


Focus sur le dispositif de lutte 2023

En vue d’une saison estivale 2023 qui s’annonce particulièrement risquée, les moyens alloués à la prévention et à la lutte contre les feux de végétation ont été renforcés.


Le dernier Dash 8 (Milan 80) commandé par la France est en cours de livraison et sera opérationnel pour la saison 2023. Un neuvième sera loué pour la saison afin de compléter le dispositif. Par ailleurs, 3 Hélicoptères Bombardiers d’Eau (HBE) lourds supplémentaires seront loués pour atteindre le nombre de 10 ainsi que 4 Air Tractor (petits avions de lutte) qui seront positionnés à Bordeaux à compter du 1er juillet. Comme chaque année, 2 Canadair seront détachés en Corse, également à partir du 1er juillet.


Sur le plan des moyens terrestres, ce sont 7 colonnes supplémentaires qui seront opérationnelles, soit 51 colonnes contre 44 l’année dernière, ce qui représente environ 500 personnels. Rappelons qu’une colonne est composée de 3 Groupes d’Intervention Feux de Forêt (GIFF) soit environ 70 sapeurs-pompiers.


Focus sur la nouvelle météo des forêts

Le nouveau dispositif « météo des forêts » a pour but d’informer les populations sur les risques de feux de forêt et de végétation, afin d’éviter les mauvais comportements et pour se protéger des incendies. En collaboration avec Météo-France, l’Office National des Forêts (ONF), les services d’incendie et de secours des départements concernés, et l’association régionale de Défense de la forêt contre les incendies (ARDFCI) en ce qui concerne l’Aquitaine, une évaluation des risques sera transmise quotidiennement aux centres opérationnels.





Cette coopération est essentielle pour récolter tous les éléments indispensables à l’analyse et l’appréciation du danger : précipitations, taux d’humidité, température de l’air, force du vent, état de sécheresse des végétaux. La météo des forêts apportera une information synthétique aux citoyens pour les 2 jours à venir, sous forme d’une cartographie présentant une échelle de quatre niveaux de couleur. Toutefois, des informations contradictoires sur les couleurs utilisées circulent :

- Vert : risque faible - Vert : risque faible

- Orange : risque modéré - Jaune : risque modéré

- Rouge : risque élevé - Orange : élevé

- Noir : risque très élevé - Rouge : risque très élevé


Néanmoins, il est plus probable que le vert, jaune, orange, rouge soient utilisés car la population y est déjà acculturé avec les autres vigilances météos.


Cette cartographie sera visible sur les supports digitaux de Météo-France, en fin d’après-midi, avec une carte présentant le niveau de risque pour le lendemain, et une autre pour le jour suivant.

Elle devrait également être relayée largement par les médias et lors des bulletins météo télévisés, sur le principe de la météo des neiges ou des plages, dès le mois de juin et jusqu’à fin septembre.


Si cette première démarche d'acculturation au risque est à saluer, le risque incendie sera toutefois lissé et ne sera pas aussi précis que ce qui est déjà communiqué dans les départements du pourtour méditerranéen avec la carte des massifs. Ne faudra-t'il pas à l'avenir décomposé davantage le territoire national en zones météorologiques et bien distinguer vigilance d'alerte ? Le risque incendie, comme pour les orages, dépend du microclimat de chaque zone. Rien que sur le département des Bouches-du-Rhône, il peut y avoir des orages sur les reliefs de l'Est et un mistral sur l'Ouest conduisant à deux niveaux de risque différents pour la même journée. Une chose est sûre, cette carte aura un intérêt plus important pour les populations non habituées à ce risque incendie.


433 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page